Notre mission :

Les Antennes de paix se proposent de

· capter et relayer les appels de populations aux prises avec des situations de violence et d’injustice, génératrices de conflits destructeurs voire meurtriers;

· faire mieux connaître les initiatives des artisanes et artisans de paix essentielles au devenir de ces communautés humaines : www.prixdupublicpaix.org

· utiliser les nouveaux médias pour contribuer à mieux faire connaître et aimer l’ensemble des peuples et des êtres humains :http://antennesdepaix.org/
et
www.24365p.org



29 avril 2013

Visite du Secrétaire général de Pax Christi International




Communiqué du 19 avril 2013
 
Photos : Gilles Pillette
   Avec grande joie, Antennes de paix, membre de Pax Christi International, a accueilli M. José Henriquez, salvadorien, nouveau Secrétaire général du réseau international de paix Pax Christi en poste à Bruxelles depuis septembre 2012. C’était sa première visite au Canada et au Québec.
 M. Henriquez avait exprimé à l’avance son désir de nous écouter pour mieux connaître les buts et activités d’Antennes de paix. Puis il a offert sa vision du mouvement et de sa fonction. Selon lui, en plus des sections nationales qui se sont construites au cours des années, Pax Christi est maintenant composé de toutes sortes de groupes locaux qui ont leurs propres priorités et qui, en même temps, agissent dans l’esprit de paix et de réconciliation de Pax Christi.  
Avec Mary Ellen Francoeur
   Il veut accroître les liens et les communications entre les groupes. En particulier, il souhaite voir une relation plus active entre le groupe local de Pax Christi à Toronto et le nôtre à Montréal. Avec une meilleure compréhension des buts et des priorités de chaque groupe, il serait heureux d’appuyer les efforts en suggérant des liens avec d’autres groupes qui ont les mêmes intérêts et qui peuvent offrir leurs expériences.  Il y a beaucoup d’expertise parmi ces groupes.     
Avec Ricardo Mendoza
    C’est la richesse d’un organisme comme Pax Christi. M. Henriquez étudie la possibilité de réunir plus souvent les groupes membres de Pax Christi International pour partager des visions et des possibilités.
    M. Henriquez a montré une grande disponibilité et capacité d’écoute. Ce premier contact nous permet d’espérer une relation chaleureuse et fructueuse avec lui et avec l’ensemble du réseau.
Mary-Ellen Francoeur

Nous n'étions que des enfants



Communiqué 22 avril 2013 

Réflexion préparatoire à la COMMISSION DE VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION

Le soir du 18 avril 2013, membres et amis(es) d’Antennes de paix / Pax Christi
Montréal se sont rassemblés pour visionner le film «Nous n’étions que des enfants», une réalisation de l’ONF. Ce  film très puissant nous fait voir de l’intérieur les expériences de deux personnes autochtones qui ont vécu plusieurs années dans les pensionnats à l’Ouest du Canada. Après le film, les participants ont partagé leurs émotions et leurs réflexions.
Mary-Ellen Francoeur, présidente d’Antennes de paix et riche d’une expérience de 21 ans en milieu autochtone, a ouvert la soirée par une prière :
«Grand Esprit créateur, nous te remercions pour le don de la vie, pour toute ta création qui nourrit nos corps et nos esprits. Nous te demandons d’être avec nous ce soir, de nous accompagner dans le processus de Vérité et de Réconciliation afin qu’un jour, existe réellement une relation de respect et de justice entre la population et les Premières Nations du Canada.» 
Mary-Ellen a poursuivi en offrant quelques réflexions.
Notre Dieu est un Dieu de compassion, de grand amour pour toutes ses créatures, particulièrement pour les créatures qui souffrent à cause de la pauvreté, de  l’injustice et de l’oppression. Notre Dieu nous invite toujours à rétablir la justice, à nous réconcilier quand nous avons commis le mal par l’injustice, les abus, l’incompréhension.
Notre Dieu est un Dieu qui écoute. Un Dieu toujours ouvert, prêt à nous écouter, à écouter nos difficultés, nos besoins, nos espoirs, nos rêves.
La Commission de vérité et réconciliation est un temps de Dieu. Nous sommes invités à faire face à l’histoire pénible et injuste de la colonisation  (qui continue encore aujourd’hui), aux efforts pour effacer les cultures des Premières Nations du Canada, aux efforts pour assimiler ces peuples au profit d’un plus grand pouvoir des colonisateurs. Les Églises et les communautés religieuses étaient engagées dans l’éducation des enfants des Premières Nations. Tous étaient victimes d’une violence structurelle et culturelle.
En adoptant une attitude d’écoute, nous recevons avec grand respect l’expérience vécue de chaque personne.   La Commission est une manière de guérir, un processus qui engage à reconnaitre l’injustice, à écouter avec ouverture, humilité et compassion, et enfin à prendre la responsabilité de commencer une nouvelle relation. Ce chemin ne sera pas facile. Il prendra des années, des générations.
Les pensionnats autochtones (residential schools) ont existé dans chaque région du Canada; le premier fut ouvert au Manitoba en 1831 et le dernier a fermé ses portes en 1996.

28 avril 2013

Commission Vérité et Réconciliation


Expression de réconciliation 


(En lien avec d'autres organismes, Pax Christi - Montréal faisait partie d'une intervention auprès de la Commission Vérité et Réconciliation pendant ses sessions à Montréal entre le 24 -27 avril, 2013.) 
Richard Renshaw present l'annonce



   Nous sommes ici en tant que membres de différents organismes chrétiens du Québec.

Photos : Gilles Pillette
   Nous sommes venus apprendre de l’histoire douloureuse des survivants et survivantes des pensionnats pour jeunes autochtones établis par le gouvernement du Canada, dont la plupart étaient dirigés par certaines de nos Églises. Des violences physiques, psychologiques et culturelles ont été commises dans ces institutions, allant parfois jusqu’à causer la mort d’innocentes victimes. Des représentants et représentantes de ces Églises ont déjà reconnu leur part de responsabilité dans ces différents abus et ont exprimé leur profond regret, en même temps que leur demande de pardon. En tant que membres de ces Églises, nous partageons ces sentiments. Nous portons comme un lourd fardeau éthique et spirituel les blessures que cette histoire a infligées aux personnes et aux relations entre nos peuples. Impuissants à changer le passé, nous sommes venus exprimer notre désir de participer aux démarches de réconciliation qui pourront, espérons-le, permettre de travailler ensemble à bâtir un avenir fondé sur le respect mutuel, la justice et la solidarité.



Guy Côté et Brian McDonough
   Nous sommes reconnaissants à la Commission Vérité et Réconciliation de favoriser un tel rapprochement, dans la confiance et la bonne volonté. Cette démarche demandera des efforts soutenus. Nous reconnaissons que des processus d’assimilation, de dépossession et d’exclusion ont toujours lieu, notamment par le fait des préjugés, de l’indifférence, ou des relents de colonialisme qui teintent encore trop souvent nos rapports avec les communautés des Premières Nations. Nous nous engageons à chercher la guérison de toutes ces formes de violence ou de discrimination, et à les combattre dans chacun de nos milieux sociaux et ecclésiaux.

    Nous remercions nos sœurs et frères autochtones pour la profondeur humaine et spirituelle des témoignages qu’ils nous offrent ici. Nous nous engageons à témoigner dans nos milieux de ce que nous aurons entendu et appris au cours de ces journées historiques.

Pastorale sociale de l’Archevêché de Montréal

Pax Christi - Montréal


Carrefour de participation, ressourcement et formation (CPRF)

Centre d’étude de théologie contextuelle québécoise, Université de Montréal (CETECQ)

Groupe justice et foi des Sœurs de Ste-Croix.

Groupe de théologie contextuelle québécoise

Centre justice et foi

Initiatives et Changement - Québec

Entraide missionnaire

Holy Cross International Justice Office (South Bend, Indiana, USA)

Carrefour d’animation et de participation à un monde ouvert (CAPMO)

Institut N.-D. du Bon-Conseil de Montréal

Docteur Gregory Baum, professeur émérite, Université de McGill

Claude Lacaille, bibliste, Trois-Rivières

Bineta Bas, Bureau international de justice sociale, Congrégation de Notre Dame (CND)