Notre mission :

Les Antennes de paix se proposent de

· capter et relayer les appels de populations aux prises avec des situations de violence et d’injustice, génératrices de conflits destructeurs voire meurtriers;

· faire mieux connaître les initiatives des artisanes et artisans de paix essentielles au devenir de ces communautés humaines : www.prixdupublicpaix.org

· utiliser les nouveaux médias pour contribuer à mieux faire connaître et aimer l’ensemble des peuples et des êtres humains :http://antennesdepaix.org/
et
www.24365p.org



11 décembre 2011

Lettre à la communauté de Bethléem

À l’heure des grandes transformations,

espoir et courage à nos Sœurs et Frères de Bethléem

Au milieu des grands bouleversements qui agitent le Moyen-Orient, vous vivez l’expérience du mouvement de Dieu. La fête de Noël est un temps de célébration et d’émerveillement de l’action de Dieu au milieu de la souffrance et de l’injustice. Le défi est toujours de s’ouvrir à la vraie Sagesse de Dieu pour qu’il puisse faire connaître ses voies. Sachez qu’ici, nous membres de Pax Christi Montréal /Antennes de paix, organisation membre de Pax Christi International, sommes vraiment avec vous en ce moment fragile et sacré.

La naissance et la vie de Jésus offrent un modèle de justice et paix dans la non-violence. Dans notre monde, nous connaissons l’histoire de certains peuples qui ont provoqué des transformations dans leur vie et leur pays en choisissant la voie de la non-violence. Nous sommes en admiration devant les populations du Moyen-Orient qui, cette année, ont fait un grand effort pour être fidèles à cette voie de la non-violence, en dépit de l’oppression et des menaces qui pèsent sur leur existence. Un tel courage est une inspiration pour tous.

Nous reconnaissons aisément qu’il n’est pas facile, à long terme, de demeurer fidèles à cette option. Nous prions pour que le peuple de Bethléem, lieu de naissance de Jésus, soit le centre et le cœur de la force, de la vision et de la sagesse. Ce sera possible seulement si vous invoquez le pouvoir de l’Esprit de Jésus, et si vous plongez dans le cœur de l’Amour. Sachez que vous n’êtes pas seuls dans ce cheminement. Tous les membres de Pax Christi vous entourent, avec tous ceux qui croient au pouvoir de la transformation non-violente.

Puisse la Saison de l’Avent renouveler votre vision et votre espoir et vous permettre de vivre de façon nouvelle et profonde, un Noël d’Amour capable de vaincre la violence et l’injustice. Nous partageons cet espoir et, avec vous, nous aspirons à un monde de communautés qui renforcent la vie par l’interdépendance, le respect et la justice.

Sœur Mary Ellen Francoeur

Présidente de Pax Christi Montréal

Décembre 2011

22 novembre 2011

Nucléaire au Québec? Une table ronde



Le 17 novembre 2011, à la Librairie Paulines, Pax Christi Montréal a réuni trois personnes de conviction pour saisir quelques enjeux du débat accéléré sur les armes nucléaires, depuis 2007, et les énormes risques de l’énergie nucléaire utilisée à des fins civiles.

Pierre Jasmin, des Artistes pour la paix, Mary Ellen Francoeur, de Pax Christi Montréal et Judith Berlyn, de l’Alliance canadienne pour la paix – Québec ont livré un message d’espoir en évoquant de nombreux exemples d’actions citoyennes accomplies pour avancer vers l’abolition totale des armes nucléaires. Cet objectif à atteindre d’ici l’an 2020, selon la proposition de l’Association des maires des grandes villes, pourra être atteint si nous renouvelons notre respect de l’univers qui nous est confié et si nous prenons au sérieux la dimension spirituelle du problème. La présidente de Pax Christi Montréal, Mary Ellen Francoeur, affirme que

« Nous, les êtres humains, sommes l’expression de la création la plus récente, mais notre impact est grand. Avec le développement de la science, l’humanité est capable de contrôler la vie et la mort, capable de détruire la vie. L’univers si vulnérable se remet dans les mains des humains.

Le monde continue de choisir la mort au lieu de la vie. Ce choix n’était pas le but de la Création de Dieu. Maintenant c’est le temps de faire un autre choix. »


Voici l'intervention de Mary Ellen Francoeur:

Il y a trois expériences de ma vie qui influencent mes réflexions de ce soir sur la dimension éthique/morale de l’existence des armes nucléaires:

1. Ma visite à Nagasaki et Hiroshima en 2006.

2. Mon exploration de la cosmologie et de l’écologie comme personne spirituelle.

3. Mes années comme membre de Pax Christi, Religions pour la paix, et Fellowship of Reconciliation.

1. Ma visite à Nagasaki et Hiroshima

En participant chaque année à une vigile pour commémorer les premières bombes qui tombaient sur les villes de Hiroshima et Nagasaki, un désir de visiter ces sites se développait en moi. Enfin, grâce à Religions pour la paix - international, cette possibilité incroyable m’a été offerte. Je me tenais debout sur les lieux de l’événement. Sur ces sites, j’ai pensé aux victimes, et j’ai prié pour elles et pour tous ceux (celles) qui continuent à vivre dans la souffrance. Je regardais l’eau où les victimes se sont lancées pour soulager leur douleur extrême, pour découvrir que c’était la pire chose à faire. Leur intérieur était complètement brûlé et détruit. J’ai pensé aux victimes qui étaient pulvérisées par la chaleur intense, effacées du monde. J’ai visité les musées où on trouve une description vivante de ces événements et de leurs conséquences. Tant de vies disparues, de familles souffrantes, de destruction de la terre et des villes magnifiques. La radiation a duré pendant des années. La souffrance, qui est hors de toute description, était exprimée dans des histoires et des images. La visite à Hiroshima et Nagasaki a touché mon âme profondément, elle a changé ma vie.

Dans le musée de Hiroshima, j’ai lu quelque chose de bien frappant: là, le Japon parle de sa conversion à cause de cette destruction. J’ai lu ces mots plusieurs fois pour vérifier ce qu’ils disaient. Le Japon a reconnu “ses péchés” dans une déclaration publique. Ce pays a admis qu’il avait mené des guerres injustes et avait causé un grand nombre de morts. Désormais le Japon voulait convoquer le monde entier à la cause de la paix et l’Inviter à prendre la décision de ne plus jamais utiliser une bombe nucléaire.

Depuis ce temps, les rescapés partagent leur vérité comme une mission. Un rescapé et une délégation du Japon ont fait des présentations a l’Assemblée Générale des Nations Unies en octobre 2011. Ces personnes nous supplient de travailler pour l’abolition des armes nucléaires et pour la paix. Est-ce qu’il y a d’autres pays dans le monde qui pourraient déclarer “leurs pêchés” et leur conversion subséquente?

Le Japon nous montre une autre leçon. Nous savons que, depuis 1945, le Japon a construit des centrales nucléaires, s’ouvrant au pouvoir nucléaire. Il y a toujours, chez les humains, la croyance d’avoir une puissance de surmonter le grand pouvoir de la nature. Encore une fois, cette année, le Japon a reçu un message dramatique. Mais c’est un message pour le monde. La nature est souvent la voix de l’esprit éthique et moral, qui peut guider nos décisions. Quel est donc ce besoin d’être puissant et maitre/vainqueur plus fort que la vie?

2. Mon exploration de la cosmologie et de l’écologie comme personne spirituelle

Depuis plusieurs années, je lis des livres et je participe à des conférences et à des groupes, pour entrer de plus en plus dans l’histoire de l’univers, dans son déploiement magnifique depuis 13.7 milliards d’années. On reconnaît maintenant qu’il y a eu un seul moment de création qui contenait le potentiel de tout ce qui pourrait se développer. Pendant ce développement de la création, il y avait toujours un ordre intelligent ou des formes de plus en plus complexes qui évoluaient. Devant cette histoire immense, on se sent rempli d’émerveillement et de révérence pour la création. Tout ce qui a été créé, et qui continue d’entrer dans la vie, est sacré. Nous, les êtres humains, sommes l’expression de la création la plus récente, mais notre impact est grand. Avec le développement de la science, l’humanité est capable de contrôler la vie et la mort, capable de détruire la vie. L’univers vulnérable se remet dans les mains des humains.

Arundhati Roy, auteur reconnu et activiste politique, particulièrement contre les armes nucléaires de son pays, l’Inde, exprime dramatiquement ce pouvoir de l’humanité et de la bombe nucléaire. Je le cite :

« La bombe nucléaire est la chose la plus anti-démocratique, antinationale, antihumaine et absolument malveillante que l’humanité a créée. Si vous êtes religieux, rappelez-vous que cette bombe est la manière par laquelle l’Homme défie Dieu. Cela s’exprime très simplement. Nous avons le pouvoir de détruire tout ce que Tu (Dieu) as créé. Si vous n’êtes pas religieux, regardez-le de la manière suivante : notre monde (la Terre) a quatre mille six cent millions d’années. Son existence peut se terminer dans l’espace d’un après-midi.

Alors, comment voulons-nous être en relation avec la création et notre Créateur?

3. Mes années comme membre de Pax Christi, Religions pour la paix, et Fellowship of Reconciliation.

Comme membre des organisations de foi cherchant la paix, j’ai scruté des déclarations et des lettres officielles, publiées par des Églises du monde et du Canada. Ces expressions de foi parlent fortement de l’aspect éthique des armes nucléaires. Je vais citer une lettre envoyée par 18 leaders des Églises chrétiennes du Canada au Premier Ministre Jean Chrétien, en 1998, parce que cette lettre exprime très bien ce qui pourrait être déclaré aujourd’hui.

“La volonté et l’intention de lancer une attaque nucléaire dans certaines situations témoigne de façon éloquente de notre faillite spirituelle. Nous estimons que la prétention des États détenteurs d’armes nucléaires et de leurs alliés, y compris le Canada, selon laquelle ces armes sont indispensables à leur sécurité, est une insulte à l’humanité. Les armes nucléaires n’assurent pas et ne peuvent assurer la sécurité, elles sont source d’insécurité et de danger. En effet, elles promettent d’anéantir ce qui est le plus précieux: la vie elle-même, et l’écosystème planétaire duquel toute vie dépend. Elles n’ont aucun fondement moral. (…) L’élimination des armes nucléaires est l’unique façon de prévenir l’holocauste spirituel, humain et écologique que constituerait une attaque nucléaire...”

En 1999, ces mêmes leaders de foi ont collaboré avec le Conseil des Églises européennes et le Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis en envoyant une lettre à l’OTAN exprimant les mêmes croyances.

Le Vatican a déclaré plusieurs fois très fortement que les armes nucléaires sont immorales, et cela depuis l’encyclique du Pape Jean XXIII, Pacem in Terris (1963). Pendant la guerre froide, on a développé ces armes en invoquant l’argument de la dissuasion en prévision d’une attaque. De toute évidence, leur existence est devenue permanente même après la fin de la guerre froide. Ce fait est inacceptable aux communautés de foi et des personnes de conscience. Une communication du Vatican en juillet 2011 est une déclaration d’une grande portée. Selon ce document, ce n’est pas possible de considérer la diminution des armes superflues comme suffisamment morale quand les nations, en même temps, investissent des budgets énormes pour produire des armes plus modernes.

Les organisations de foi dont je suis membre (Pax Christi, Religions pour la paix, et Fellowship of Reconciliation) ont toujours mis une emphase sur l’abolition complète des armes nucléaires parce que ces armes représentent la violence la plus extrême et la plus injuste.

La dernière dimension éthique que je voudrais nommer est exprimée par toutes les personnes de conscience: le budget dépensé aujourd’hui par les nations nucléaires pour la fabrication et l’entretien d’armes de plus en plus sophistiquées et puissantes, et les budgets des nations, comme le Canada, qui offrent des contributions à la production de ces armes, sont totalement inacceptables. Comment défendre un budget de trillions de dollars quand l’humanité souffre de la faim et des effets graves des changements climatiques, quand la Terre souffre et appelle notre attention et notre compassion? C’est une réalité répugnante!

Le monde continue de choisir la mort au lieu de la vie. Ce choix n’était pas le but de la Création de Dieu. Maintenant c’est le temps de faire un autre choix.

Je voudrais finir ma présentation et préparer notre discussion en écoutant une chanson du Tibet – une chanson pour la paix intitulée Un monde sans armes.

___________

Communication présentée à une Table ronde sur Le Nucléaire au Québec? organisée par Pax Christi Montréal à la Librairie Paulines, Montréal, le jeudi 17 novembre 2011.

Participaient également à cette Table ronde : Judith BERLYN, coordonnatrice de l’Alliance canadienne pour la paix – Québec, membre du Consistoire de Montréal de l’Église presbytérienne au Canada; monsieur Pierre JASMIN, ex-président des Artistes pour la Paix, membre de Pugwash Canada, pianiste et professeur à la faculté de musique de l’UQÀM.

21 novembre 2011

Méditation pur la paix à "Occupons Montréal"


Samedi le 19 novembre, une centaine de personnes nourries de diverses sources spirituelles se sont rassemblées au Square Victoria (Montréal), Ensemble nous avons ont vécu un premier temps de méditation pour la paix en signe de solidarité mais aussi pour se laisser pénétrer par l’esprit qui existe au site du campement du mouvement « Occupons Montréal ». Les visiteurs ont été accompagnés par plusieurs membres de la communauté du site même. La plupart des participant(e)s pensent retourner samedi prochain avec des ami(e)s.

15 novembre 2011

Campagne du coquelicot blanc 2011


Dans le cadre de la campagne du coquelicot blanc, Antennes de paix à Montréal s’est associé au Collectif Échec à la guerre pour vendre et faire connaître le symbole du coquelicot blanc.

Il va sans dire que cette campagne est un grand succès. Tout près de 9,000 coquelicots blancs furent vendus dans plusieurs régions du Québec. Pour Antennes de paix, notre objectif de départ était de vendre 250 coquelicots blancs que nous avons largement dépassé en atteignant 450 coquelicots.

Pour le Collectif Échec à la guerre, cette campagne est une preuve qu’elle doit se retrouver dans le paysage du « Jour du Souvenir » aux côtés du coquelicot rouge.

Le coquelicot blanc a un impact véritable sur le besoin d’affirmer haut et fort, que nous avons un devoir de mémoire envers toutes les victimes civiles, y compris les militaires, sans oublier bien sûr, notre détermination à nous opposer à toute forme de conflits armés.





À tous les membres d’Antennes de paix et à leurs proches qui ont participé à cette campagne, nous vous disons MERCI !